Biographie de Jean-Marc Sinan

 

  11 nov.1951 :       Naissance au pied des montagnes, au lieu-dit « les montagnes des durs », dans le pays de Sham, pays de naissance                                              de tous les prophètes.

    1965-1967 :        À 14 ans, il rejoint les humanistes, les « Hippies », à Londres à Camden Town et devient sans domicile fixe à Regent’s Park.

    1968-1973 :        Méditation en plein désert de Ghardaïa, dans le sud de l’Algérie.

  14 juil. 1975 :        Il arrive à Lille pour rendre visite à une amoureuse rencontrée en Espagne – en vain.

    1975-1977 :        Mineur de fond à Douai dans le nord de la France.

    1978-1979 :        Fleuriste sur la voie Grande Rue de Roubaix.

             1979 :        Stagiaire auprès de Marc Bohan chez Christian Dior, avenue Montaigne.

             1980 :        Il quitte Dior et les chichis de la haute couture et devient sans domicile fixe à Paris.

             1980 :        Malgré le manque d’argent, il postule pour acheter un atelier, 201, rue Lecourbe à Paris XVe, appartenant à Jacques                                                Boukabza (Français-Juif d’Oran), qui accepte et lui vend avec « crédit vendeur ».

             1981 :        Farrah Fawcett et d’autres clientes de Dior le retrouvent dans le XVe. Il fait alors la une de la presse et devient le plus jeune                                      couturier de Paris.

    1981-1990 :        La holding Jean-Marc Sinan contrôle 70 filiales dans le monde (couture et accessoires), et son parfum grimpe à la sixième                                      place aux USA et dans d’autres pays avec un effectif de 1800 personnes, décentralisé, et une unité de fabrication dans                                          l’Orne.

             1990 :        Nostalgique de son enfance, il organise sa cessation d’activité, rachète tous ses produits à l’international et les détruit avec                                    un bulldozer à Chartres. Même si cette destruction lui coûte toutes ses économies, il se sent heureux de ne plus être le                                            flaconnier de parfums célèbres ou le couturier travaillant des chiffons.

   1991-1992 :         New York et New Jersey workshop avec retour à la sculpture et à la peinture.

            1992 :         Un collectionneur cherche à faire construire son hôtel à Los Angeles par un artiste n’étant pas un architecte de formation, en                                  l’occurrence Jean-Marc Sinan (sans diplôme).

   1992-2008 :         Peintre-sculpteur, il s’installe en Inde à Kochin, dans l’État du Kerala.

   1992-2008 :         Divers chantiers d’architecture à Paris, en Italie, en Inde, au royaume de Bahreïn, où il construit le centre d’art contemporain.

   1992-2008 :         Ébéniste, ferronnier, souffleur de verre, il réalise diverses pièces uniques dans le domaine du mobilier et du service de table,                                  et souffle ses derniers flacons en Roumanie.

            2004 :         De retour à Paris, il achète un nouvel atelier à Arcueil dans le Val-de-Marne, ayant une surface de 1000 m² ; il réalise seul les                                  travaux de ferronnerie et d’architecture.

   1992-2008 :         Études, recherches, conférence sur l’origine de l’homme, sur Dieu et ses porte-parole ; la mission de l’homme, l’unité de la                                      création, les religions, étude de l’univers, de l’agriculture, la terre, les bêtes et l’astronomie.  

            2009 :         Ses recherches le conduisent à prouver l’existence de Dieu et à conclure que Dieu n’a créé aucune religion ; ces trois                                              religions ont été inventées à l’insu de Dieu par les hommes par rapport à des intérêts économiques, politiques et sociaux. Il                                    décide alors de détruire par le feu 950 peintures dans son atelier en Inde, ces dernières faisant jaillir une brillance aux yeux                                    de la galerie humaine. Puis il entame un travail de peinture à l’huile sur la correspondance de Dieu des hommes aux                                                hommes.

            2009 :         Mariage avec Myrene Samonté.

   2009-2016 :         Naissance de ses trois enfants : Jibals, Ashjars et Nejooms. La réalisation de 80 peintures à l’huile sur toiles de lin de 200 x                                    230 cm et 50 toiles de 115 x 90 cm, exprimant sur le thème des pages blanches, la correspondance de Dieu à l’homme.

   2009-2016 :         Étude des plantes médicinales, recherche des meilleures terres agricoles en France avec les meilleurs agriculteurs, la                                            cuisine selon Dieu, expérimentation et élaboration de leurs propres créations culinaires.

            2016 :         Transformation de son atelier de peinture d’Arcueil en lieu d’accrochage d’art comme centre d’art contemporain, en rajoutant                                  600 m² de support d’accrochage.

            2017 :         « Inédite dans le monde », l’ouverture d’un nouveau concept culinaire selon Dieu, avec la fusion entre une exposition de                                          peintures sur la correspondance de Dieu à l’homme, et une exposition de senteurs et de parfums créés et soufflés par Jean-                                  Marc SINAN, dans son centre d’art contemporain.